Épisode 10 : The Man Behind Glass - Page des fans de Twin Peaks
348751
post-template-default,single,single-post,postid-348751,single-format-standard,eltd-cpt-2.2,ajax_fade,page_not_loaded,,moose-ver-3.3, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

Épisode 10 : The Man Behind Glass

Réalisé par Lesli Linka Glatter
Écrit par Robert Engels

“Letters are symbols. They are building blocks of words which form our languages. Languages help us communicate. Even with complicated languages used by intelligent people, misunderstanding is a common occurrence.”

“We write things down sometimes–letters, words–hoping they will serve us and those with whom we wish to communicate. Letters and words, calling out for understanding.”

Ronette est très agitée : elle a été attaquée pendant la nuit mais est saine et sauve. Elle a été droguée et Cooper retrouve la lettre B sous son ongle.
Cooper parle à Truman et Albert de la visite du Géant.
Donna rencontre Harold Smith, un jeune homme étrange qui est incapable de sortir de chez lui. Il lui donne une orchidée à déposer sur la tombe de Laura.
Albert apprend à Cooper que la lettre B retrouvée sur Ronette provient d’un numéro de Fleshworld, que la drogue trouvée dans la moto de James est la même que celle découverte chez Léo et que l’individu qui a tiré sur Cooper a utilisé un Walter PPK. James est relâché.
Lucy déjeune avec un certain Richard Tremayne, qui travaille au grand magasin Horne.
Leland parle au shériff de l’homme qui habitait près de ses grands-parents, qui récitait un poême parlant de jouer avec le feu. Il s’agit d’un certain Robertson.
Donna remarque que James et Maddy sont de plus en plus proches.
Philipp Gerard vient vendre des chaussures au poste de police. Quand il voit le portrait de Bob, il est pris de panique et se rend aux toilettes où il prend de la drogue en évoquant le nom de Bob.
Shelly refuse de témoigner contre Léo, Cooper, sentant une arnaque à l’assurance, la laisse partir.
Cooper rencontre Ben Horne au Grand Nord et le questionne au sujet de la disparition d’Audrey, Ben Horne laisse sous-entendre que l’intérêt de Cooper pour Audrey dépasse le niveau professionnel.
Blackie et Battis filment une vidéo d’Audrey. Celle-ci a été droguée par Blackie.
Jean Renault et Nancy, la soeur de Blackie, arrivent au Jack n’a qu’un oeil, pour s’occuper d’Audrey. Blackie veut se venger de Ben Horne en utilisant Audrey et Jean Renault veut se venger de Cooper, responsable, selon lui, de la mort de ses frères.
Truman parle du manchot à Cooper. Cooper se rappelle que dans son rève, le manchot connaissait Bob. Il se rend aux toilettes et y découvre la seringue laissée par le manchot, c’est la réponse à la troisième énigme du Géant, “Without chemicals, he points”.
Nadine Hurley sort du coma en brisant ses sangles : elle pense avoir 18 ans et est dotée d’une force phénoménale.
Sous hypnose, le docteur Jacoby revit le meurtre de Jacques Renault, se rappelle d’une odeur d’huile brulée et identifie l’assassin.
Donna dépose l’orchidée sur la tombe de Laura puis surprend James et Maddy ensemble chez les Palmer.
L’assassin de Jacques Renault est arrêté par Truman et Cooper.
Donna se réfugie chez Harold Smith. Elle découvre chez lui le journal secret de Laura Palmer.
Citations :
  • Truman: You saw a giant?
    Cooper: Yes.
    Albert: Any relation to the dwarf?
  • Albert: You listen to me. While I will admit to a certain cynicism, the fact is that I am a nay-sayer and hatchet man in the fight against violence. I pride myself in taking a punch and I’ll gladly take another, because I choose to live my life in the company of Gandhi and King. My concerns are global. I reject absolutely revenge, aggression, and retaliation. The foundation of such a method…is love. I love you, Sheriff Truman.
    Cooper: Albert’s path is a strange and difficult one.
  • Dick: I lost your number….
    Lucy: I work at the sheriff’s office! You could have dialed 911!
  • Cooper (à Jacoby): You are standing on a smooth green carpet of grass. The ball is 15 feet from the hole. Beyond the green two pristine white sand-traps and a lily-filled pond yawn out towards the emerald fairway. The hole seems to slowly drift away… across the green, towards the pond, carried by the summer wind. Harry!
    Truman : Oh, um.
    Cooper: The green grows larger and larger… the green engulfs you, envelops you in a soft blanket of peace. You stroke the ball, it drifts towards the hole and gently drops into its center. Do you hear me, Dr. Jacoby?
  • Maddy : Everybody thinks I’m Laura, but I’m not!
Remarques et Références :
  • Le personnage d’Harold Smith est inspiré d’un personnage réel, Arthur Crew Inman, qui refusait de sortir de chez lui et engageait des jeunes filles pour lui raconter des histoires. Ses journaux ont été publiés en 1985.
  • La réplique prononcée par Blackie lors du tournage de la vidéo d’Audrey, “She’s ready for her close-up now” est une paraphrase d’une célèbre réplique de Gloria Swanson dans le film de Billy Wilder, Boulevard du crépuscule (“Sunset Boulevard”) :”I’m ready for my close-up now, Mr. DeMille.”. Il s’agit de l’un des films préférés de David Lynch.
  • Un hibou surveille Donna lorsqu’elle se rend sur la tombe de Laura.
Tags:
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.