Épisode 2 : Zen, ot the Skill to Catch a Killer - Page des fans de Twin Peaks
349832
post-template-default,single,single-post,postid-349832,single-format-standard,eltd-cpt-2.2,ajax_fade,page_not_loaded,,moose-ver-3.3, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

Épisode 2 : Zen, ot the Skill to Catch a Killer

Réalisé par David Lynch
Écrit par David Lynch et Mark Frost

“Sometime ideas, like men, jump up and say ‘hello’. They introduce themselves, these ideas, with words. Are they words? These ideas speak so strangely. “All that we see in this world is based on someone’s ideas. Some ideas are destructive, some are constructive. Some ideas can arrive in the form of a dream. I can say it again: some ideas arrive in the form of a dream.”
Après avoir découvert le message ‘rendez-vous avec J. ce soir’ dans le journal intime de Laura, l’agent Cooper utilise d’étranges méthodes d’investigations : Après avoir expliqué sa passion pour le Tibet et l’importance des rêves et intuitions, il lance des pierres vers une bouteille de verre en se concentrant sur les personnes connaissant Laura et dont le nom commence par un “J”. La bouteille tombe mais sans se casser pour le docteur Jacoby, elle se brise pour Léo Johnson.
Léo est un traficant de drogue et traite, entre autre, avec Bobby Briggs, l’amant de Shelly.
Jerry Horne, le frère de Ben, est de retour de Paris. Les deux frères vont fêter son retour au Jack n’a qu’un oeil, un casino dissimulant une maison close, de l’autre coté de la frontière canadienne.
Ils y sont accueillis par la tenancière, Blackie.
Cette nuit là, Cooper fait un rêve étrange : un manchot lui révèle que l’assassin de Laura s’appelle Bob, puis il se retrouve, vieilli, dans une chambre rouge en compagnie d’un nain et d’un sosie de Laura, qui lui tiennent d’énigmatiques propos…
Après son rêve, il téléphone à Truman pour lui dire qu’il connait le nom de l’assassin…
Citations :
  • Jerry: It’s a baguette… with brie, and butter… I had six of these damn things every day I was over there!
  • Cooper: DAMN good coffee, and HOT!
  • Leo (à Bobby et Mike): Leo needs a new pair of shoes!
  • Catherine: Everything here smells like fish.
    Pete: Well, you could try washing your socks separately
  • Mike: In the darkness of future past, the magician longs to see. One chants out between two worlds, FIRE, WALK WITH ME. We lived among the people. I think you say… convenience store. We lived above it. I mean it like it is, and it _sounds_! I too was touched by the devilish one– tattoo on the left shoulder. Ah, but when I saw the face of God, I was changed. Took the entire arm off. My name is Mike… HIS name is BOB.
    BOB: Mike? Mike? Can you hear me? Catch you, with my death bag! You may think I’ve gone insane, but I promise, _I_will_kill_again_!
  • Little Man from Another Place: Llllet’srock! [ringing sound, shadow moves across the curtains]
    LMFAP: That gum you liike is goinng to kum bak in styyle. [looks at Laura] Shee’s mi couzin. Butt doesn’t she look–almostt exactly–like Lowra Powlmer?
    Cooper: But, it is Laura Palmer. [to Laura:] Are you Laura Palmer?
    Laura: I feeel liike I knoww her, but sumtimes mi arrms bendback.
    LMFAP: Shee’s filled with segrets. Where we’re from, the birds zing a happy zong, and therre’s always muzic intheair.
Remarques et Références :
  • Le sonnet récité par Ben Horne dans cet épisode est le sonnet n°18 de Shakespeare :
    Irais-je te comparer au jour d’été ?
    Tu es plus tendre et bien plus tempéré : des vents violents secouent les chers boutons de mai et le bail de l’été est trop proche du terme;
    Parfois trop est brillant l’oeil du ciel, souvent ternie sa complexion dorée, toute beauté parfois diminue de beauté, par hasard, ou abîmée au cours changeant de la nature;
    Mais ne se flétrira ton éternel été, ni perdra possession de ce beau que tu as, et ne se vantera la mort que tu erres parmi son ombre, quand en rimes éternelles à travers temps tu grandiras.;
    Tant que les hommes respireront et tant que les yeux verront, aussi longtemps ceci vivra, ceci donnera vie à toi.
  • Lors de son rendez-vous avec Mike et Bobby, Léo Johnson dit “Leo need a pair of new shoes”. Ces deux derniers mots étant les premiers qu’il prononcera à son “réveil”, dans l’épisode 15.
  • Le motif géométrique de la moquette de la séquence du rêve faisait partie de Eraserhead. Les tentures rouges rappellent les rideaux de velours bleu du générique de Blue Velvet.
  • Dans Twin Peaks, le Canada apparait comme la source de tous les traffics : les frères Renault sont canadiens (sans doute francophones) et organisent le traffic de drogue. La maison close, le Jack n’a qu’un oeil, se trouve du coté canadien de la frontière.
  • Michael J. Anderson a également participé à la production de Lynch et Badalamenti, Industrial Symphony N°1, vidéo musicale expérimentale d’une heure. Autour de Julee Cruise, on retrouve également le couple de Sailor et Lula, Laura Dern et Nicolas Cage.
Acteurs/Actrices n’apparaissant que dans cet épisode
Kim Lenz barmaid
Charlie Spralding Swabbie
Tags:
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.